Lundi 21 octobre 2019

Le roi est nu (1 Rois 1,1-10)


Lire le texte

Une fin de règne crépusculaire: telle est l’image qui est donnée ici des derniers jours du roi David. Incapable de quitter sa couche, insensible à la présence de la belle Shounamite, mise dans son lit pour essayer de le réchauffer, David apparaît comme un roi déchu. Mais le texte ne décrit pas seulement le déclin tragique d’un roi parvenu au seuil de la mort, il raconte aussi, sans complaisance aucune, la lutte qui s’engage entre diverses factions désireuses de placer leur favori sur un trône bientôt vacant. Et l’attention se porte d’abord sur Adonias qui, après la mort violente de ses frères Amnon et Absalom (2 S 13 et 2 S 18), est devenu l’aîné des enfants de David. En invitant ses partisans à participer à un rituel qui doit servir à le désigner comme roi, Adonias provoque l’union de ceux qui lui sont hostiles et qui veulent voir Salomon succéder au roi mourant. Non sans ironie, le récit laisse entendre ici que ceux-là mêmes qui complotent pour permettre à leur favori de prendre la place d’un roi réduit à l’impuissance sont en réalité soumis à une souveraineté qui leur échappe. Car c’est bien Dieu qui, loin de légitimer les prétentions de ceux qui se réclament de lui, les utilise à des fins qui n’appartiennent qu’à lui. Le Seigneur n’abandonne son règne à personne, et surtout pas à ceux qui voudraient s’en prévaloir et en devenir les détenteurs exclusifs.

Philippe Nicolet

Prière: Fais, Seigneur, que nos engagements en faveur d’autrui et que nos protestations contre l’injustice ne cèdent ni à l’arrogance ni à l’intolérance  

Référence biblique : 1 Rois 1, 1 - 10

Commentaire du 22.10.2019
Commentaire du 20.10.2019